GR - GRP

  • Mis à jour : dimanche 4 septembre 2016 09:17
  • Publication : lundi 13 juin 2016 19:02
  • Écrit par Richard




GR4


Le GR4, sentier de grande randonnée Méditerranée-océan.


Il part du Rhône à Pont-Saint-Esprit et se dirige vers les monts d’Auvergne. De Pont-Saint-Esprit aux Vans, en suivant l’Ardèche et le Chassezac, il traverse un paysage méditerranéen.


Des Vans au Bez, le sentier grimpe dans la Cévenne. Du Bez à Langogne, c’est la montagne, ses prairies et ses forêts.

 

Fédération française de randonnées



Le Cévenol

 


Le Cévenol (76 km)


L’idée de la création de ce sentier est directement liée à l’existence de la voie ferrée ligne des Cévennes et à son train Le Cévenol. Une balade entre Cévennes et Tanargue de 5 ou 6 étapes empruntant des gorges sauvages incitant à la baignade.


Des genêts aux pins, des hêtres aux châtaigniers, des granites aux schistes en passant par le gneiss, le Cévenol, sentier des contrastes par excellence, a un fort accent patrimonial.

 

 



Variante le Cévenol

 


La variante du Cévenol (40 km)


Deux étapes dominées par le Tanargue, massif qui doit son nom au dieu Taranis, équivalent celte de Jupiter, le dieu romain du ciel, de la terre, de la foudre et du tonnerre.


La variante vous fera pénétrer par le sentier des Gardes, dans la vallée de la Baume et la vallée de la Drobie, empruntant chemins muletiers reliés entre eux par les clochers de tourmente.

 

 



Tour du Tanargue


Le tour du Tanargue (66 km)

 

Un nouveau TOPO va être réédité à l'automne 2016


Circuit de 4 jours et 3 nuits à partir de Largentière. La plus grande partie de l’itinéraire emprunte la crête.


Ici, l’histoire de l’homme et du paysage est inscrite sur cette montagne soumise à l’humeur orageuse du dieu Taranis, dieu celte du ciel et du Tonnerre.

 

Ce Topo Guide est inclus dans  "De la Margeride aux Gorges de l'Ardèche"

 

 

 



Tour de la montagne ardéchoise

 


Tour de la montagne ardéchoise (256 km)


(de 3 à 15 jours). Ce sentier se compose de deux boucles : la boucle du massif du Tanargue aux montagnes taillées à vif et aux serres découpés par les rivières furieuses que sont la Borne, la Beaume ou l’Ardèche ; la boucle des sources de la Loire permet de découvrir les paysages des sucs volcaniques pointant au-dessus des plateaux de la montagne ardéchoise.


Un habitat adapté au climat, en longueur et inscrit dans les creux du plateau pour résister au froid et au vent, ou accroché à la pente et entouré de petites bâtisses, clèdes ou moulins, pour mieux utiliser les zones d’activités. Et toujours en parfait mimétisme avec le paysage, la matière de construction des murs et toits étant directement pris sur place. En tout cas pour les constructions anciennes.

 

 



Le GR7


GR 7 et ses variantes (sentier Vosges-Pyrénées, GR72)


A Fay-sur-Lignon, le GR 7, doublé à l’est par la variante GR 73, pénètre dans le pays volcanique, aux panoramas étonnants du Haut-Vivarais, jalonné par le Mézenc, le Gerbier-de-Jonc, le Suc du Pal. Hauts pâturages, bois d’essences diverses, reliefs impressionnants, les paysages sont variés, les vues étendues. Par la Chavade et le Bez,


le GR 7 suit les crêtes jusqu’à Labastide-Puylaurent, tandis que la variante GR 72, s’enfonce dans les gorges de la Borne pour rejoindre le GR 7 à la croix du Pal.

 

Fédération française de randonnées

 

 



GRP de la Haute Cévenne d’Ardèche


Le randonneur évolue ici au cœur de la Haute-Cévenne ardéchoise, soumise à une double influence auvergnate (fraîche et humide) et médirionale (sèche et chaude). La faune et la flore ont su profiter de cette double influence et d’une eaux abondante. Hêtraies, sapinières, châtaigneraies, landes à genêts voisinent avec des champs de fleurs (jonquilles, violettes, digitales, orchidées...).


Outre le GR® de Pays que l’on pourra parcourir en 4/5 jours, ce guide propose quatre boucles à découvrir le temps d’un week-end : boucle de la Vestide du Pal, boucle des eaux-vives, boucle des châtaigniers, boucle des orgues basaltiques.


Fédération française de randonnées

 

 



GR 70 Le chemin de Stevenson


Mettre ses pas dans ceux de Stevenson, c’est vivre une aventure sans cesse renouvelée tout au long des 252 km de l’itinéraire. Trait d’union entre Auvergne et Languedoc, le chemin qu’a ouvert l’auteur de l’Ile au trésor est aussi un lien entre deux cultures, entre deux religions.


Avec ou sans âne, le randonneur descend tout d’abord des vastes plateaux volcaniques du Velay vers les hautes terres rudes du Gévaudan. la richesse floristique y est exceptionnelle, et au printemps les champs y éclatent de mille couleurs. Viennent ensuite, les croupes dénudées du mont Lozère, jalonnées régulièrement de montjoies granitiques. Le pays cévenol des Camisards approche. Le paysage s’emplit de châtaigniers, de mûriers et de vigne. Alès, méridionale et industrielle clôt le voyage.


Fédération française de randonnées

 

 

 

Articles